#11 A la rencontre d'Alexis Guillon

Cette semaine nous partons à la rencontre d'un de nos arbitres : Alexis Guillon. Dans l'arbitrage depuis 8 ans, il évolue maintenant au niveau National.

 

Salut Alexis, présente toi et explique nous ton parcours personnel dans l'arbitrage ?

 

" Alexis GUILLON, 24 ans. Fort d'une expérience de joueur pendant dix années consécutives, à 17 ans je décide de me lancer dans la fonction d'arbitre. J'ai commencé en tant que Jeune Arbitre District puis j'ai acquéri le statut de jeune arbitre régional. Après deux saisons passées en jeunes, l'envie m'est alors venue d'aller frapper à la porte de l'arbitrage "sénior". J'ai donc passé un examen à la fois théorique et pratique sur 2 saisons pour au final acquérir le statut d'arbitre régional R3. Puis s'en sont suivies une série d'accessions saisons après saisons et j'évolue aujourd'hui en tant qu'arbitre central dans le championnat N3 et en tant qu'assistant en N2. "

 

 

Comment est arrivée cette envie de prendre le sifflet ?

 

" Lorsque j’allais sur mes 17ans et que j’étais joueur à l’USC Paray Foot, un dirigeant est venu nous parler d’une formation pour devenir Arbitre lors d’un entrainement (Jean BORSOI). C’est alors que l’idée m’a paru intéressante et c’est alors en compagnie d’Enzo GENTILE (ancien arbitre) que je me suis lancé dans cette aventure. J’ai continué à jouer quelques matchs la première moitié de saison en u18 mais mon choix s’est tout de suite porté sur la fonction d’arbitre dans laquelle je me suis très rapidement épanoui. C'était en quelque sorte un petit défi personnel, une envie de découvrir "l'autre côté" du football et surtout un bon moyen de mettre à profit ces quelques dix années passées en tant que joueur. "
 
 
Quel niveau souhaites-tu atteindre en tant qu'arbitre ?
 
 
" En toute honnêteté c'est une question que je ne me suis jamais réellement posé. Je me fixe des objectifs à court terme tout en me donnant les moyens de les atteindre (et oui, dans le monde professionnel comme dans le monde sportif, on a rien sans rien). Je prépare cette année le concours d'entrée à la fédération (afin de devenir arbitre central N2), néanmoins il faut rester lucide et avoir les pieds sur terre : les places sont chères et la difficulté élevée (sélection théorique puis pratique avec un fort écrémage). C'est donc en travaillant dure semaine après semaine que j'espère, comme chaque arbitre, atteindre le meilleur niveau possible. "
 
 
 
 
Quel est ton meilleur souvenir dans l'arbitrage ?
 
 
" Question difficile tant j'ai eu la chance de passer de bons moments sur et en dehors des terrains grâce à cette activité. En 2015, j'ai eu la chance d'officier en tant qu'assistant sur un 8ème (Dijon-Sochaux) et un quart (Auxerre-Rennes) de finale de Gambardella où j'ai croisé la route de plusieurs joueurs évoluant actuellement à haut niveau, dont Ousmane DEMBELE. Mais cela n'est pas une fin en soi ; l'avenir reste à écrire. "
 
 
Selon toi, quelles qualités sont nécessaires pour devenir un bon arbitre ?
 
 
" Le sérieux, l'écoute, l'envie d'apprendre et le travail sont primordiales. Le reste s'acquière au fil des rencontres et des expériences. Pour faire simple, l'arbitrage n'est pas seulement une activité sportive mais plus encore, une véritable école de la vie. "
 
 
 
 
Un mot pour la fin : " Merci de m'avoir accordé ces quelques lignes. J'en profite pour remercier le club qui me met à disposition toute l'année ses infrastructures : que ce soit pour m'entrainer avec mes collègues, organiser nos formations avec la commission d'arbitrage départementale... Paray est un véritable club partenaire, dévoué au développement de l'arbitrage départementale et j'en suis fier. "